Karibe sous le charme de Nu Look et Sweet Micky

Du 21 décembre 2016 au samedi 7 janvier 2017, Nu Look était en tournée de fin d’année et du Nouvel An en Haïti. Une quinzaine d’affiches à Port-au-Prince et en province, seul et avec d’autres formations musicales, toutes réussies dont Port-au-Prince, Gonaïves, Cayes (Gelée), Jacmel (Club Suav), Miragoâne, Arcahaie, La Réserve, Cap-Haïtien (Iguana Café), Ibo Lele avec King Kino, El Rancho et Karibe. À l’exception de celle de Saint-Marc qui n’a pas attiré la grande foule, faute de promotion. Tout a commencé le 21 décembre avec la célébration de ses 15 ans à El Rancho aux côtés de l’Orchestre Tropicana d’Haïti. La bande à King Arly a clos la tournée en beauté le samedi 7 janvier 2017 au Karibe avec cette affiche partagée avec Sweet Micky. Au cours de cette dernière soirée, Nu-Look a joué anciennes et nouvelles compositions dont « Notre histoire », « Illusion », « `A qui la faute », « Titit » de Joe Jack, « Motivation », « The switch », « C’est compliqué », « Rien que toi » et « Nu-Look’s time » pour le plaisir des spectateurs. Le moment fort de la prestation de Nu-Look a été quand, à 1h 27 am, le maestro a joué les premières notes de « Until when ». Sans se faire prier, le public a repris en chœur les paroles de ce morceau gravé sur l’album « My time » de Nu Look.

Sweet Micky, d’affiche en affiche à Port-au-Prince

Depuis la soirée-retour officielle de Sweet Micky à Port-au-Prince avec Klass, le vendredi 23 décembre 2016 à El Rancho, Sweet Micky multiplie ses performances live dans la capitale haïtienne. Ritz Kinam le 31 décembre 2016 et Karibe le 7 janvier 2017, ce sont les espaces qui ont hébergé le groupe du président du compas. Comparativement à El Rancho où il était plus question d’une soirée de bataille et de règlement de compte, celle de Karibe était beaucoup plus musicale bien que Michel Martelly lançait de petites flèches parfois amicales, affectueuses même, à certains de ses proches y compris des parlementaires.

Pendant que Michel Martelly saluait et souhaitait meilleurs vœux aux gens, leur demandait d’applaudir Nu Look qui, selon lui, avait bien joué, il ne s’est pas retenu de dire que des groupes comme Klass, Nu Look et Disip jouent en levée de rideau quand ils jouent avec Sweet Micky (le président du compas).

2h 07 a.m., Sweet Micky, encore une fois, a commencé sa partie avec « Lakay » (Haïti) de Tabou Combo en y ajoutant le fameux « Dechire kulòt » de T-Ansyto, l’un des claviéristes.

Comme il ne joue presque jamais une musique dans son intégralité, Sweet Micky a joué ses chansons en les mélangeant avec celles d’autres formations musicales comme « Zanmi », « Superstition » de Magnum Band, « Galope », « I don’t care », « MVP Konpa » de Wyclef Jean. Ce fut une bonne performance de Sweet Micky qui, d’après nous, était bien meilleure que celle donnée à El Rancho notamment. Grâce à une bonne sonorisation, on a eu du bon compas avec beaucoup d’animation et moins d’insultes à l’endroit de ses adversaires, même s’il n’a pas oublié de s’en prendre un petit peu au président Privert à la soirée de Karibe.

Ticket Mag

Leave your thought